La lettre de la députée – Novembre 2018

Madame, Monsieur,

Nous avons entendu la colère exprimée par les « gilets jaunes » à l’encontre des pouvoirs exécutif et législatif : leurs attentes, leurs frustrations, leurs rancœurs. Aussi, comme l’a rappelé le Président de la République, mardi matin, je crois profondément que nous pouvons transformer ces colères en solutions.

Nous allons bâtir un agenda de solutions et de protection durant les trois prochains mois avec le Conseil National pour la Transition Ecologique en y associant l’ensemble des territoires, des acteurs sociaux et des citoyens.

Il est aussi important de rappeler les mesures concrètes que nous avons mises en place dès le début de notre mandat afin de relancer le pouvoir d’achat : la baisse des cotisations salariales permettra à un salarié au SMIC un gain annuel de 266 euros par an, l’exonération de la taxe d’habitation pour l’ensemble des ménages en 2020, le « reste à charge zéro » pour les lunettes, les prothèses dentaires et auditives, l’augmentation de l’allocation pour les adultes handicapés de 41 euros par mois, la revalorisation vieillesse de 100 euros par mois d’ici 2020 et un meilleur accompagnement social et solidaire des Français.

En effet, nous apportons des solutions concrètes, ambitieuses et pérennes pour la transition énergétique. Les priorités de notre gouvernement et de la majorité parlementaire sont claires : la lutte contre le réchauffement climatique et la maîtrise de la facture énergétique des Français. Une aide aux transports pour ceux qui font plus de 30 km par jour pour aller travailler, un chèque énergie, une prime à la conversion pour les chaudières (jusqu’à 3 000€) et les automobiles (jusqu’à 4 000 €),…

La semaine dernière, je me suis entretenue avec François de Rugy, Ministre de la transition écologique et solidaire pour évoquer différentes problématiques environnementales : la pollution de l’air et des calanques à Marseille, les îlots de chaleur, l’impact des substances chimiques toujours plus nombreuses sur notre santé (herbicides, perturbateurs endocriniens,…).

Toutes les dix minutes, un Français meurt prématurément du fait de la pollution, et notamment des particules qui proviennent de la combustion des énergies fossiles. Dans ce contexte particulièrement dramatique, j’ai accepté dès le début de mon mandat d’être la marraine de l’association marseillaise « L’air et moi ». Je souhaite en effet être force de propositions pour les prochaines lois à venir sur la qualité de l’air. Il est urgent de développer « le réflexe de l’air », de mieux accompagner les enseignants, les parents, les enfants et plus globalement de sensibiliser nos concitoyens au niveau national et européen.

Le 11 novembre, 100 ans après, nous avons célébré la paix retrouvée et honoré la mémoire de « ceux de 14 ». A l’heure où les fondamentaux de l’Europe sont de plus en plus menacés par la montée du populisme, il est primordial de se souvenir et que les anciens combattants transmettent leurs histoires à la nouvelle génération. Leurs combats coulent dans nos veines pour construire demain l’avenir de la France, de l’Europe. Le souvenir cultive et éclaire l’avenir.

Le nombre de chômeurs handicapés a progressé de 130.000 en cinq ans et dépasse un demi-million de français. Mi-novembre, à l’occasion de la semaine pour l’emploi des personnes handicapées, Sophie Cluzel, est venue échanger avec les enseignants, les étudiants et les chefs d’entreprise de Marseille. Le constat est en effet alarmant, alors que depuis 1987, les employeurs de plus de 20 salariés doivent embaucher des travailleurs handicapés dans la proportion de 6% de leur effectif total, nous sommes hélas loin du compte !

Aussi, le gouvernement a pris des mesures pour faciliter l’accès à l’emploi. Il est nécessaire d’adapter les pratiques pédagogiques comme l’a rappelé la Ministre lors d’une conférence afin de sensibiliser les enseignants et les étudiants, futurs managers et chefs d’entreprise, au handicap au sein du Campus Marseillais de Kedge Business School. L’entreprise de demain doit se construire dès aujourd’hui afin de créer une société plus inclusive. Plus de 100 000 postes de travailleurs handicapés seront à pourvoir d’ici 2022 !

Le 26 novembre, j’ai rencontré à ma permanence, deux jeunes étudiants des « Numéros 10 », Ramy Sahraoui et Daouda Ahamada. Suite à cette très belle rencontre, j’ai décidé de soutenir cette association en tant que coach. Ces jeunes des quartiers nord de Marseille ont un fort potentiel, du talent ! Il est important d’accompagner au mieux ces jeunes issus de quartiers moins favorisés dans la réussite de leurs parcours professionnels. #ChaqueReussiteCompte

A Marseille, un grand nombre de logements sont jugés « insalubres ». Aujourd’hui, près de 200 immeubles ont été évacués, 1 436 personnes ont dû être relogées. Suite à l’effondrement des immeubles rue d’Aubagne, le gouvernement a souhaité apporter des réponses concrètes face à la situation d’urgence dans laquelle se trouve notre ville. Hier, Julien Denormandie, est venu sur le terrain à la rencontre des différents acteurs afin d’apporter des solutions pérennes pour les Marseillais. L’Etat apportera des moyens importants pour la rénovation de l’habitat, avec une dotation de 240 millions d’euros.

L’accompagnement bienveillant mis en place par l’Etat tourne autour de trois axes principaux dont je tiens à saluer l’aspect opérationnel et humain dans une situation hors-norme. Aussi, j’ai souhaité communiquer sur ces mesures qui permettront de résoudre la crise actuelle, en ne mettant de côté ni les citoyens, ni les acteurs locaux. Retrouvez mon communiqué de presse.

Vous pouvez compter sur ma détermination pour continuer à soutenir avec le même engagement la modernisation de notre ville et de la France !

Retrouvez mon communiqué de presse suite aux annonces de Julien DENORMANDIE, ce jour, à Marseille

Marseille, le 29/11/2018                                                                                                     

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Les propositions de Julien Denormandie, Ministre chargé de la ville et du logement, vont permettre d’apporter des solutions pérennes pour lutter contre l’insalubrité des logements 

Lettre ouverte des députés de la majorité aux habitants de Marseille

Ce jeudi, Monsieur le Ministre Julien Denormandie a su apporter des réponses pragmatiques de l’Etat et du Gouvernement face à la situation d’urgence dans laquelle se trouve notre ville.

En effet, à ce jour, la situation est loin d’’être satisfaisante. Les collectivités doivent renforcer et accélérer leurs actions, avec l’appui de l’Etat.

L’accompagnement bienveillant mis en place par l’Etat tourne autour de trois axes principaux dont nous tenons à saluer l’aspect opérationnel et humain dans à une situation hors-norme.

Tout d’abord, face à l’urgence, le Ministre annonce un nombre de mesures propices à l’appui des familles touchées par la crise, et qui permettent un soutien opérationnel des moyens alloués avec notamment la création d’un comité de pilotage quotidien de tous les acteurs. Le déploiement des scientifiques du CSTB en est un exemple, et nous saluons la mise à disposition des connaissances et de l’expertise étatique de ses agents.

De plus, l’accompagnement annoncé s’appuie sur une vision globale et pérenne de l’avenir du bâti de notre centre-ville. En complément des actions déjà engagées, l’Etat a proposé aux collectivités de financer un dispositif d’accompagnement individualisé des ménages via une Mission de Maître d’Œuvre Urbaine et Sociale (MOUS).

Nous sommes particulièrement fiers de la mise en place d’une allocation importante de fonds mis à disposition par l’Etat, d’opportunités juridiques qui engagent sans les écarter les acteurs locaux, et les outils juridiques introduits par la loi ELAN dans la lutte contre le fléau des marchands de sommeil et de l’insalubrité des logements dont notre ville souffre tant.

Enfin, la confiance du Gouvernement n’exclut pas un suivi effectif des politiques et annonces d’aujourd’hui. Le soutien aux populations sera marqué chaque jour par un comité de suivi tandis que l’approche globale sera mensuellement soumise à un conseil élargi.

Nous pensons que les propositions qu’apporte Julien Denormandie permettront de résoudre la crise actuelle, en ne mettant de côté ni les citoyens, ni les acteurs locaux.

 

Les députés de La République En Marche et Modem :

Claire PITOLLAT, Monica MICHEL, Mohamed LAQHILA

Rencontre avec les différents acteurs aux côtés de Julien DENORMANDIE à Marseille

Ce matin, nous nous sommes retrouvés avec mes collègues pour accueillir Julien Denormandie, Ministre chargé de la ville et du logement, à Marseille, au programme de cette journée :

✅ Rencontre des équipes du Centre Scientifique & Technique du bâtiment (expertisesCSTB) ;

✅ Entretiens avec les associations et les collectifs d’habitants de Marseille.

Nous sommes déterminés à trouver des solutions concrètes pour les personnes les plus vulnérables confrontées à l’insalubrité des logements